, ,

Wilson de Craig Johnson

L’adaptation de la BD culte de Daniel Clowes

Wilson est un film de Craig Johnson sorti un peu inaperçu dans les salles le 16 août dernier. À l’origine, il s’agit d’un roman graphique de l’américain Daniel Clowes. Wilson est sa troisième œuvre portée sur grand écran après Ghost World et Art School Confidential. Très impliqué dans les adaptations de ses BD, Clowes est ici scénariste.

Notre héros est un personnage égoïste, sarcastique, peut-être un peu trop franc, perdu dans une génération où on ne communique plus, bref, il est socialement inadapté. Wilson n’a cependant rien d’un misanthrope, bien au contraire. Il aime profondément son prochain et n’en déteste que plus téléphones, ordinateurs et MP3 qui empêchent les gens de communiquer entre eux.

Une histoire sur la médiocrité humaine

Ce film est le récit de sa solitude. Le meilleur – et unique – ami  de Wilson déménage, le laissant abandonné à son triste sort. Un malheur n’arrivant jamais seul, Wilson apprend la mort de son père qui ne lui a d’ailleurs jamais porté plus d’intérêt que cela. Sans descendance, il entame alors – comme bien d’autres avant lui – une réflexion sur la trace qu’il laissera sur cette Terre une fois son heure venue… Pour renouer avec le bonheur et la seule famille qu’il n’a jamais eu, il décide de retrouver son ex, interprétée par Laura Dern.

Craig Johnson nous livre un portrait d’un homme touchant, porté à l’écran par un très bon Woody Harrelson. Ce dernier apporte beaucoup à ce personnage tantôt pathétique et exaspérant, tantôt émouvant. L’intrigue tournant autour de lui, il est bien entendu le personnage le plus creusé et il gravite autour de lui toute une galerie de personnages secondaires un peu moins profonds voire parfois clichés. Cependant, le duo Harrelson/Dern détonne et les scènes où ils sont tout les deux sont une vraie belle réussite.

woody harrelson lura dern wilson daniel clowes craig johnson film bd adaptation 2017

Une comédie douce-amère réussie où l’on passe les 3/4 du temps à rire, le reste à pleurer… Nous accompagnons Wilson à travers quelques années de sa vie, dans des passages parfois très durs où l’on ne cesse cependant jamais d’apercevoir des lueurs d’espoir.

Écrit par Daphnée

Co-fondatrice de Pas vu Paris, travaille au milieu des livres et aime la culture geek.

Commentaires